Une branche luxembourgeoise pour le Centre Damien !

Une association « Centre Damien de Molokaï » vient de se créer au Luxembourg, avec la signature officielle des statuts ce mardi 21 juin 2016 ! Laurent Garric, président, Gwen Wyndaele, trésorier, et Mariette Levaye, secrétaire, sont les initiateurs de cette nouvelle aventure, en lien avec notre association en France et le Centre Damien au Bénin.

luxembourg
IMG_9117

 

Mariette Levaye, secrétaire

Mariette Levaye, secrétaire

Comment avez-vous connu le Centre Damien ? 

Mariette – J’ai entendu parler du Centre Damien la première fois par Domitille Blavot, qui venait rejoindre en 2009 les OPM à Paris. Une religieuse missionnaire me l’a présentée en disant qu’elle a vécu aussi au Nord Bénin comme volontaire. Un point commun avec moi : le Bénin ! Et la passion pour l’Afrique!

Domitille, par son dynamisme, sa joie de servir Réseau Picpus (mouvement picpucien des jeunes) et sa ténacité à croire en ce beau projet du Centre Damien, a su retenir mon attention et éveiller ma curiosité  pour l’évolution de  ce projet, qui depuis est devenue une très belle oeuvre. Puis j’ai rencontré le P. Serge, tout aussi enthousiaste et contagieux pour ce projet. Je me suis laissée interpeller… Un peu spectatrice pendant  5 ans… je passe à l’action.

Laurent – Pour ma part, j’ai connu le centre Damien en participant à un séjour des volontaires de Réseau Picpus au Benin durant l’été 2015. Les actions de financement menées avant le séjour m’ont sensibilisé aux projets du Centre Damien ; mais c’est surtout le séjour sur place et les visites au Centre Damien qui m’ont fait plonger dans le bain !

Gwen – Et moi, j’ai connu le Centre Damien grâce à Laurent – notre « président luxembourgeois » 😉 – qui est un collègue et un ami depuis plus de 4 ans. Laurent est impliqué dans ce projet depuis quelques années maintenant et il revient toujours avec de belles histoires, qu’il partage avec plaisir. Il a su me donner l’envie de participer à ce beau projet.

Qu’est-ce qui, dans le projet du Centre Damien, vous a particulièrement interpellés ?

Gwen Wyndaele, trésorier

Gwen Wyndaele, trésorier

Gwen – Il s’agit d’une belle initiative humaine, qui va au-delà de ce qu’on pourrait attendre d’un projet humanitaire. Il s’agit évidemment de venir en aide mais, plus encore, il s’agit de partager et de rassembler autour de mêmes valeurs. Et tout ceci semble bien fonctionner, depuis quelques années déjà, ce qui témoigne non seulement de la viabilité de ce projet, mais aussi de son succès passé et de son grand potentiel pour l’avenir.

Mariette – Ce qui m’a surtout touchée dans ce projet, ce fut tout d’abord son but : offrir un lieu d’accueil et d’éveil aux enfants par la culture et le loisir, permettre aux enfant un épanouissement intégral. Une nouveauté et un défi, car d’autres structures pour l’enfance existent au Bénin, mais dans d’autres domaines. Et puis, j’ai été interpelée par ce travail de fond respectant aussi bien la culture et le rythme du pays, les différents engagements de chacun ici en France et au Bénin ; le tout ancré dans la spiritualité de St Damien de Molokaï.

Laurent – Pour moi aussi, le souci d’éduquer les enfants à travers les loisirs. Je pense que les loisirs touchent les enfants et sont un moyen de leur transmettre des valeurs qui peuvent les aider à construire leur vie d’adulte plus tard. Je partage l’idée des fondateurs du Centre Damien pour qui l’avenir de l’ Afrique passe par les enfants.
Et il y a aussi l’aspect interculturel qui est très présent et qui m’a aussi touché. C’est un sujet auquel j’ai été souvent confronté dans ma vie et je suis convaincu que la rencontre de L’autre,particulièrement lorsqu’il appartient à une autre culture, nous enrichit beaucoup. De ce point de vue, Français et Béninois ont beaucoup à apprendre les uns des autres dans le domaine pédagogique.

Laurent Garric, président

Laurent Garric, président

Comment est née l’idée de création d’une association luxembourgeoise pour le Centre Damien ?

Laurent – L’idée a germé petit à petit dans mon esprit lorsque j’ai vu l’intérêt de mes collègues et amis au Luxembourg pour le projet. Ils se sont beaucoup mobilisés lors de la foulée beninoise 2015 et aussi lors de la soirée retour que j’avais organisé après le séjour. Mon employeur m’a également soutenu en m’offrant des vacances et en me payant les frais de séjour. Je me suis alors dit que cet enthousiasme ne devait pas retomber et qu’il fallait saisir ces opportunités pour faire connaître le Centre Damien au Luxembourg.
L’idée de l’association est venue par la suite lorsque nous avions déposé notre candidature pour avoir un stand au marché de Noël 2015 au sein de mon entreprise. La responsable m’avait alors contacté en me disant que notre projet était intéressant mais qu’il fallait être une association luxembourgeoise pour que notre candidature soit retenue. Après en avoir discuté avec Domitille et Serge, on a décidé de créer l’association ! L’engagement de Mariette et de Gwen dans le projet a été déterminant : il faut des personnes motivées pour se lancer dans une telle aventure !

Et vous, Mariette et Gwen, q’est-ce qui vous a motivés pour vous lancer dans l’aventure ?

Mariette – Je suis luxembourgeoise, habitant à Paris, mais je travaille au Luxembourg. Pour moi, c’est une évidence de faire connaître ce beau projet à mes amis et mes connaissances au Luxembourg, d’autant plus ils ont suivi mon expérience au Bénin quand j’y étais. Un réseau est donc présent. Mais avant tout ce projet répond à un appel plus profond : il est un engagement et une continuité dans ma vie d’ancienne volontaire au Bénin et il répond à mon engagement missionnaire qui reste une des priorités dans ma vie.

Gwen – Il me semble utile de créer une structure afin de pouvoir mener nos actions dans un cadre un peu plus officiel et organisé.

Qu’envisagez-vous dans un premier temps pour l’association ?

Mariette – Déjà approfondir les liens qui existent. Ensuite, rejoindre les jeunes universitaires, faire connaître dans nos lieux de vie et professionnels ce projet, proposer aux jeunes de partir au Centre Damien pour mettre au servir ses compétences, réaliser un site sur le Centre Damien en 5 langues !

Gwen – Nous devons aussi lever des fonds au plus vite, et nous sommes encore en pleine discussion sur les actions à prendre pour le lancement de nos « opérations ». Laurent va bientôt partir au Bénin et nous allons attendre son retour pour présenter le compte-rendu de son projet… C’est notre meilleure publicité ! Puis nous allons lancer d’autres actions à la rentrée de septembre 2016 ! Laurent et Mariette débordent déjà d’idées et, comme l’a dit Mariette, nous allons aussi nous mettre en relation avec l’aumônerie de l’université du Luxembourg pour recruter des jeunes motivés et prêts à s’investir dans notre projet.

Laurent – Comme l’ont dit Mariette et Gwen, je pense que la priorité est de faire connaître le Centre Damien au Luxembourg. Pour cela, on va mobiliser nos réseaux. C’est comme ça que le Centre Damien gagnera en visibilité et qu’il aura de plus en plus de supporters ! Plus largement, je crois que nous devons être enthousiastes et audacieux : il ne faut pas hésiter à frapper à toutes les portes car le Centre Damien touche les coeurs, j’en suis témoin !

Gwen – Et merci à toute l’équipe existante pour ce que vous avez déjà fait et pour tous les projets à venir !

Les commentaires sont désactivés.