Enfin… le Bénin, c’est demain !

Depuis plusieurs années j’accompagne le développement du projet de la Cité Saint-Damien de Molokai, je salive devant les photos ( la première pierre, les travaux, le développement de la végétation etc. ), je vibre à l’écoute des récits de ceux qui en reviennent, je déploie mes cordes vocales tout d’abord dans la chorale Pic’Pulse puis à Aluwasio pour le soutenir, je projette 100 fois d’y aller…

La nouvelle tombe le 1er janvier ! Le P. Serge Gougbèmon m’appelle : « Bonne année Perrine ! Tu as une mission au Bénin ! Un orphelinat dans la brousse où 54 enfants, deux cuisinières, une directrice, une éducatrice spécialisée et un gardien ont besoin d’aide ! » Placer l’Homme au cœur de mon quotidien : le projet me séduit immédiatement. La possibilité d’aller à la rencontre de la Cité Saint-Damien ? Je pars demain !!!!
Je retrouve Domitille, directrice de la cité, à mon arrivée à Calavi avant mon départ en brousse et le rendez-vous est pris pour mon prochain passage. Je la retrouve la même qu’avant son départ pour le Bénin et je me réjouis de la perspective de cette prochaine rencontre.

Et puis ça y est ! La Cité Saint-Damien ? C’est demain !! J’ai hâte ! Hâte ! Hâte !
Un grand portail vert et des arbres qui dépassent de partout ! De loin la cité est reconnaissable. Elle sort de la brousse comme l’oasis dans le désert : majestueuse et rassurante. Ses arbres du voyageur bienveillants qui longent toute l’enceinte confèrent aussi à cet endroit majesté.
Havre de paix, végétation luxuriante, douces mélodies de chants d’oiseaux mêlées au vent dans les feuilles … une expérience hors du temps où l’admiration et la contemplation comblent. Après mes quinze jours dans ma brousse terreuse où la beauté de la vie est riche mais peut être cachée sous la poussière et où le sourire des enfants est généreux une fois la confiance établie, le sentiment qui m’assaille c’est l’émotion immédiate d’un environnement beau, simplement beau sans conditions. Et que je n’ai qu’à respirer et profiter. Sans restriction !
Puis vient le temps de la découverte : Domitille me fait chaleureusement le grand tour du propriétaire, aucun détail n’est oublié. Chaque plantation du potager est nommée, chaque projet à développer est évoqué. Je me passionne pour tout, mes yeux ne savent plus où regarder, mes questions sont nombreuses : c’est exaltant !
Je foule enfin cette terre et je la découvre avec Directrice Domitille qui est saluée par tous, qui distribue un mot pour chacun, une direction, une réflexion constructive. L’ambiance de travail est bienveillante. Chacun adhère peu à peu à ce projet de rencontres culturelles professionnelles, éducatives, agricoles, humaines et en devient ambassadeur.

Le développement du projet continue de se poursuivre afin de gagner en autonomie financière et augmenter la capacité d’accueil des enfants. Et ça fait plaisir ! Les promesses d’avenir rayonnent : Les 1ères cabosses des cacaoyers promettent des plaisirs gustatifs, les bougainvilliers des couleurs éclatantes, les prochaines réservations à l’auberge et pour la salle de réunion plus d’autonomie financière pour permettre à plus d’enfants de bénéficier de l’enseignement de qualité. Tout est rassemblé pour dire : « Longue vie à la cité Damien !! »

Les commentaires sont désactivés.