Jour après jour


Cette rubrique vous raconte la vie quotidienne à Agonsoudja, l’avancement du chantier, les joies et les défis à relever, les initiatives mises en place pour construire, jour après jour, la Cité Damien. Cliquez sur les photos pour les voir en taille réelle. Nous vous donnons également rendez-vous sur notre page Facebook, où nous postons des nouvelles très régulièrement.

 Mardi 19 mars 2019

L’équipe d’Energies sans Frontières est arrivée depuis quelques jours, renforcée par deux membres de la Fondation EDF. Toujours avec la même bonne humeur, le même enthousiasme au travail et à répondre aux besoins des projets qu’ils soutiennent. Daniel et Jacques circulent avec les vélos fraîchement réparés par Vincent sur le terrain pour aller d’un chantier à l’autre. Les panneaux solaires sont déjà montés au niveau du forage, la pompe raccordée : les tests seront effectués demain. En parallèle, les maçons et le soudeur accélèrent le rythme pour que la paillote qui recueillera les panneaux solaires pour alimenter la bibliothèque en électricité soit terminée à la fin de la semaine (en sachant que les travaux ont débuté il y a deux semaines !). On y croit !

Tout ce beau monde se mêle aux volontaires déjà présents à la Cité Damien. Cela nous fait de belles tablées, intergénérationnelles, animées, riches de partage d’expérience.

Mercredi 13 mars 2019

Ca bosse dur à la Cité Damien !

 

Olivier, Caroline, Lise, Guillaume, et depuis hier Précillia et Vincent nous ont rejoints pour un mois et plus. L’équipe du potager désherbe, repique, arrose, fabrique des planches mulch… suant à grosses gouttes et se donnant pour alléger le travail de l’équipe. Leur présence, outre l’aide concrète qu’elle apporte, donne aussi un élan au moral, en témoignent les sourires de Sébastien, Thierry et Durand à 7 h du matin, lorsque l’arrosage commence. La solidarité passe d’abord cette présence et ce sens du service, malgré la fatigue et la chaleur.

 

Olivier tond depuis deux semaines notre gazon qui, suite à la pluie, ne cesse de pousser ! Le jardin se transforme : quel bonheur de contempler ces étendues paisibles, alliant la verdure aux diverses couleurs des fleurs qui s’en détachent. Par ailleurs, il met à notre service son expérience en management et dans le secteur associatif, alors que nous sommes en pleine phase de réflexion pour une structuration de notre développement. Ses questions nous poussent à réfléchir, à prendre en compte tous les paramètres possibles et à chercher le fonctionnement qui sera le plus approprié.

 

Enfin, Vincent a la charge de suivre les chantiers, de faire l’inventaire de nos matériels, de réparer ceux qui ne marchent pas, de former Hervé, notre responsable logistique… La liste est longue !

 

Une équipe donc diversifiée et motivée, au service de la Cité Damien et de ses besoins, heureuse d’échanger avec l’équipe, de profiter de notre bon air et de nos légumes frais… Heureuse aussi de découvrir le Bénin sous toutes ses formes.
Le week-end dernier, le P. Hervé a proposé de découvrir Lokpo, un village lacustre sur le lac Ganvié. Une heure de pirogue, au lever du jour : le temps s’arrête, pour contempler la nature, savourer le silence. Une matinée à la rencontre des enfants du village, dont la joie contraste toujours avec la pauvreté environnante. Des rencontres fortes en émotion, qui en augurent de bien belles autres encore !

 

Merci aux volontaires pour tout ce qu’ils donnent déjà, pour leur enthousiasme, leurs rires, leurs sourires, et pour tous les bons moment à venir !

Samedi 23 février 2019

Les activités se poursuivent à la Cité Damien. Alors que les enfants tentent de ramener des fiches d’inscription remplies et signées par eux-mêmes…, les ateliers sport, théâtre, P’tits Jardiniers prennent leur rythme de croisière. Hier, un élève de première s’est annoncé pour rejoindre la formation pour animateurs prévue la semaine prochaine. Les poubelles déguisées en « monstres » sont prêtes pour manger tous les déchets qui seront ramassés la semaine prochaine aux alentours de la Cité avec les enfants. Et enfin, cet après-midi, une collégienne a frappé à la porte de la Cité : « Je voudrais travailler ici, il y a trop de bruit chez moi ». Elle s’est installée sous la paillote au calme. Et moi, touchée, qu’elle ait pensé à faire le chemin jusqu’ici pour étudier en paix.

 

Lundi 18 février 2019

Suite à une prise de contact de tata Aude, nous avons eu rendez-vous cet après-midi avec le directeur de l’école publique d’Agonsoudja. Aude, donc, Claire, Muriel et moi-même débarquons à 16 h tapantes, accueillies chaleureusement par les enfants ! La plupart nous connaît d’ailleurs pour venir à la Cité Damien régulièrement, contrairement à l’équipe pédagogique de l’école qui n’est, a priori, jamais venue par là-bas. Les enfants ont un train d’avance, ce qui est plutôt bon signe tout de même.

Quelques élèves nous installent des chaises sous un arbre dans la cour de l’école, tandis que le directeur rassemble son équipe : deux enseignants de CI, deux en CP, puis un par classe de CE1, CE2, CM1 et CM2. Huit classes donc au total. Par contre, le nombre d’élèves lui n’est pas proportionnel au nombre de classes…. Alors que je demande : « combien d’enfants avez-vous par classe ? », le directeur commence par répondre : « 42 » pour le CM2 (nous trouvons déjà cela pas mal…), un autre poursuit en CI : « 80 » (nos yeux s’écarquillent), un troisième ajoute : « 93 » (wahouh), tandis que l’enseignante de CM1 termine sur : « 123 »… Et là, nous sommes… effarés ? Nous n’avons pas trop de mots en fait, si ce n’est de la féliciter de tenir une classe de 123 élèves chaque jour !

 

Surtout, nous comprenons pourquoi les enfants ne savent pas lire ni écrire, ni parler français à l’issue du primaire. Les enseignants font ce qu’ils peuvent, sans manuels, avec peu de tables et de chaises, et des classes improvisées à l’extérieur… Là, on se dit que, quand même, nous sommes au bon endroit.

 

Avec le Directeur de l’école, nous expliquons donc notre démarche à l’équipe enseignante : « Nous disposons d’une bibliothèque à la Cité Damien. Seriez-vous intéressés par la mise en place d’ateliers, en lien avec vos programmes, que nous pourrions proposer aux enfants ? »

 

Certains expriment les difficultés des élèves : la syllabation, la compréhension du français, l’absence du livre dans leur environnement – et ce qu’ils souhaiteraient leur apporter : l’accès aux dictionnaires, leur apprendre à chercher une information, leur donner le goût de lire. Claire évoque la possibilité d’ateliers thématiques : sur l’histoire, la science, la nature. Le Directeur se montre d’ailleurs très attaché à la cause de l’environnement et à la sensibilisation à effectuer auprès des enfants. Un autre champ possible de collaboration.

 

Bref, nous notons toutes les idées et rendez-vous est pris pour demain, midi, à la Cité Damien, pour une petite visite. Voir les lieux leur permettra aussi de se projeter, pour démarrer ensuite un travail commun d’élaboration d’ateliers. Muriel est prête pour la visite… mais il nous reste peu de temps avant son départ pour qu’elle puisse initier quelques formules d’ateliers 🙂 Tandis que Claire est très attendue par le Directeur pour ses compétences en pédagogie !

 

Rendez-vous demain !

Samedi 16 février 2019

Le bouche-à-oreille et nos tours dans le voisinage fonctionnent bien ! Une trentaine d’enfants supplémentaires sont arrivés ce matin pour les activités. Au programme : sport, théâtre, jardin (comprendre « maraîchage »). Peu de surprise, tous les garçons, ont opté pour le sport. Sauf un, qui s’est lancé dans le théâtre avec les filles présentes. Et deux enfants ont choisi le jardin. C’est parti donc !

Claire, qui venait tout juste de terminer sa séance de sport, a la joie de reprendre un groupe pour 1 h 30 ! Echauffement, freez-bee, ultimate… pour s’essayer à autre chose que le foot ! Le challenge de ce club de sport : participer à la foulée béninoise que nous organiserons à Agonsoudja, le 9 juin 2019, en parallèle de la foulée béninoise en France. Les enfants sont prévenus : ils devront assurer auprès de leurs parents et autres participants 🙂 Défi relevé.

 

Côté théâtre, Cloé, qui venait de terminer son atelier peinture avec les enfants déjà inscrits (et dont Marie-Michelle est ressortie transformée !), se lance dans une séance improvisée de théâtre ! Adaptation 🙂  Nous espérons pouvoir monter un spectacle sur la vie de Saint Damien, dont la représentation aura lieu en mai.

 

Enfin, les « ‘P’tits jardiniers », au nombre d’une dizaine d’habitués maintenant, ont commencé à sarcler leur propre jardin. Samedi prochain, ils commenceront à faire la barrière de citronnelle pour protéger leurs planches. Parfait m’a montré le plan prévu, après plusieurs séances de sensibilisation sur les règles en agro-écologie. Au programme : plantation de chou, laitue, carotte, betterave, concombre, haricot vert… Bref, ils sont motivés et ont envie de tout découvrir. On a hâte de voir ça. Et surtout de connaître le nom de leur jardin qu’ils doivent choisir la semaine prochaine !

 

Belle matinée ce matin donc, pleine de vie et de perspectives.

Mercredi 13 février 2019

Mardi, quelques enfants de l’école publique d’Agonsoudja viennent frapper au portail de la Cité Damien : « On vient pour jouer au foot, grand soeur Aude nous a dit de venir pour les activités ». « Ok ! Mais revenez demain à 15 h, on vous expliquera de quoi il s’agit… ». Mercredi, 15 h tapantes, une trentaine d’enfants m’attendent sagement sous la paillote. Que des garçons, une vraie équipe de foot ! Certains, invités par leurs amis, sont venus d’Agonme, voir même de Gbetagbo, à plusieurs kilomètres d’ici, pour l’occasion. Quelle motivation ! Un seul parmi eux est venu pour le renforcement scolaire : CEP à la fin de l’année oblige, il veut se donner les moyens de réussir. Il part donc avec Caroline pour deux heures de maths.

Première étape donc, leur expliquer que nous n’allons pas faire de foot, mais des ateliers en vue de la préparation d’un spectacle en avril prochain. Spectacle qui sera présenté devant les parents, les professeurs, voir même plus loin selon le niveau. Bref, on va s’amuser, mais c’est sérieux. Il ne s’agit pas de faire « la pagaille » ! Ceux qui sont partants peuvent rester, ceux qui préfèrent toujours le foot peuvent librement partir. Résultat : heureux de trouver une activité pour occuper leur après-midi, tous choisissent de rester, et suivent Claire, Cloé, Muriel et les animatrices béninoises pour des exercices de théâtre, chant et danse. Et tous se prêtent au jeu avec entrain.
Bilan à la fin de la journée : c’était bien, pas aussi bien que le foot, mais bien quand même ! Il semble même que certains se sont trouvés une vocation et veulent devenir « artiste », d’après un petit sondage mené dans le village ensuite 🙂 Ils sont donc invités à revenir la semaine prochaine, avec l’accord de leurs parents. Tandis que tous les enfants de CM2 sont conviés à s’inscrire au cours de renforcement scolaire qui aura lieu la semaine des « congés de détente », dans 10 jours.

A suivre ! Rendez-vous la semaine prochaine

Samedi 2 février 2019

La Cité Damien continue de vivre, se construire, se chercher, s’affirmer au fil des jours, au fil des projets et des rêves. Après une petite trêve « hivernale », les volontaires de courte durée, envoyés par la Guilde, ont commencé par affluer pour la plus grande joie de tous. C’est aujourd’hui une dizaine de volontaires français qui vivent à la Cité Damien.
Nous venons tout d’abord d’accueillir Muriel, jeune bibliothécaire, pour deux mois. Au programme : inventaire des livres, organisation d’activités dans le cadre de la bibliothèque en vue de l’accueil de classes de primaire, probable déménagement de la bibliothèque à l’étage, découverte aussi du potager et de toutes ses merveilles ! Nous espérons aussi lancer un club de lecture avec nos voisins proches. Première réunion pour la mi-février si tout va bien. Si, de mon côté, j’ai remis mon livre à lire à ma voisine, j’attends avec curiosité ce que l’on me proposera en retour ! En attendant, Muriel s’est plongée dans les mémoires d’Amadou Hampâté Bâ. Je ne peux que vous recommander !
Lundi sont arrivées Gabrielle et Caroline, respectivement pour un et deux mois. Leur mission porte sur le potager. Objectif : suite à la formation que nous avons reçue, remettre en place l’organisation du potager, par exemple par la plantation de deux barrières naturelles pour lutter contre les insectes autour de nos planches : l’une répulsive avec de la citronnelle, du piment ou encore du tchayo (herbes qui pourront servir aussi pour le paillage des planches ou encore la confection de bio-insecticides :)) et l’autre attractive avec des capucines. Nous allons également reprendre toutes nos planches en type mulch, nous orientant plus encore vers la permaculture. Autre objectif pour Caroline et Gabrielle : développer les plantations dans des pots en terre cuite, qu’elles pourront aussi peindre afin de rendre le jardin esthétique. Tout ceci en dédiant certaines de leur journée à la pépinière avec Sébastien ou encore au ramassage des légumes avec Estelle. Bref, rendez-vous dans un mois pour faire le point !
Toutes deux inaugurent aussi l’auberge Kalaupapa. Premier constat : les chambres y sont très bien ventilées 🙂
Nous avons également la visite d’Emilie, une amie de Claire et une paroissienne de Saint-Gabriel à Paris. Emilie arrive à la fin de ses 15 jours, mais c’est comme si elle avait toujours été là. Comme un poisson dans l’eau, elle discute avec les mamans, les voisins, connaît tout le monde… A cela s’ajoute sa bonne cuisine et ses bons conseils en matière de gestion écologique. Emilie, nous attendons ton retour 🙂
Enfin, Aude, franco-béninoise, a choisi de prendre un congé solidaire de 6 mois au sein de son entreprise au Luxembourg pour nous rejoindre. Elle travaille sur la comptabilité et la mise en place d’un business plan, ceci dans la perspective de développer nos activités sources de revenus.
En mars, nous accueillerons Lise et Guillaume, Vincent, Xavier et Maylis ; en avril Laure ; en mai Clémence… Le planning est bien rempli !

Vendredi 24 janvier 2019

Nous avons accueilli ce vendredi la FAEB (Fédération Agro-écologique du Bénin) pour sa première réunion 2019. Une cinquantaine de personnes de différentes organisations (CREDI-ONG, Jardins de l’Espoir, Synergies paysannes, Jinukun, etc) mais aussi des particuliers (producteurs, confectionneurs de bio-insecticides, chercheur, etc) se sont réunis d’une part pour découvrir notre activité, d’autre part pour échanger sur leurs difficultés, questionnements, défis. Du petit au grand producteur, les expériences des uns et des autres nourrissent les réflexions de chacun. L’esprit est de partager nos connaissances, de se transmettre les informations, de s’accompagner pour une valorisation et promotion de l’agro-é
cologie pour tous. Nous nous réjouissons d’avoir rejoint ce réseau, qui semble être comme une famille. A suivre !

Mardi 1er janvier 2019

Vendredi 22 décembre 2018

Aujourd’hui, nous avons fêté Noël avec les enfants de l’école. Vêtus de leur plus belle tenue, les enfants ont présenté à leurs parents leur classe, ce qu’ils ont fait durant le premier trimestre, puis un chant et une danse. Le père Noël est ensuite apparu pour offrir les cadeaux tant attendus. Si certains ne cachaient pas leur joie, d’autres étaient plus intimidés ! La fête s’est terminée par une collation, et une dégustation de sablés préparés par les enfants eux-mêmes ! L’après-midi a elle donné lieu à des rendez-vous individualisés avec les parents afin de faire le point sur l’évolution de chaque enfant.

Ce premier trimestre se termine pour tous, enfants, parents, enseignants, avec beaucoup d’enthousiasme. La question étant désormais : quelles classes allez-vous ouvrir à la rentrée prochaine ?!
A suivre !

Mercredi 19 décembre 2018

C’était aujourd’hui la fête de Noël des enfants ! Nous avons invité pour l’occasion les enfants de la paroisse, ce qui a fait l’objet au préalable de trois après-midi de préparation. Objectif : monter un petit spectacle autour de Noël. Trois après-midis pour apprendre un texte, des mimes, des chants… c’est court, mais c’est possible ! Les quelques 150 enfants présents étaient captivés par les scènes, en particulier les ombres chinoises.  Tout ceci a été aussi possible grâce à l’aide de Rolande (jeune paroissienne heureuse de trouver un lieu où s’investir) et ses amies, alliées précieuses pour mobiliser les enfants, canaliser, traduire. Cela augure des perspectives de collaboration pour l’année 2019 !
Ainsi, après un grand jeu pour aider le père Noël à retrouver les cadeaux qu’on lui a volé, mais qu’il doit pourtant distribuer, les enfants ont pu profiter d’un goûter (et d’un bon jus de bissap fait maison !), pour ensuite assister au spectacle. Voici quelques images pour vous donner une idée. Imaginez derrière les ouvriers au premier étage de la bibliothèque en train de regarder les enfants, s’amusant tout autant de cet autre spectacle 🙂

Lundi 10 décembre 2018

« C’est la fête qui approche, Directrice…. » me lance l’un des ouvriers, voyant la récolte du cassoulet en cours…. Et oui ! Qui dit Noël, dit poules à tous les coins de rue, sur les motos,  sur les toits des voitures et à tout autre endroit qui laisserait quelque espace de libre, … mais également « cassoulet ». Et quel travail ce cassoulet ! Après avoir récolté, il faut retirer les grains de leur branche, un à un, puis les faire sécher, afin enfin de les décortiquer. Les femmes ont leur technique, mais tout de même !

Nous avons hâte de découvrir le résultat final de notre récolte, et de déguster ce plat traditionnel !

Samedi 1er décembre 2018

Début décembre, Noël approche, les pères Noël commencent à sortir… Nous nous préparons activement pour la fête de Noël des enfants, qui aura lieu chez nous le mercredi 19 décembre. Car Noël au Bénin, c’est d’abord la fête des enfants ! Pour cela, nous avons décidé de mobiliser les enfants de l’école et de la paroisse. Cette préparation est aussi l’occasion pour l’équipe de rencontrer et d’échanger avec les animateurs.

Autant vous dire que l’après-midi du 19 décembre promet d’être vivante : grand jeu, pour aider le père Noël à faire sa livraison de cadeaux la nuit de Noël, goûter, puis un spectacle que nous avons hâte de vous faire partager, même de loin. Nous avons deux semaines pour tout monter : un véritable défi, mais nul doute que l’enthousiasme des enfants et la motivation des animateurs auront raison de nos craintes ! A suivre !

Vendredi 30 novembre 2018

Finitions, finitions… on n’a jamais terminé de construire ! L’auberge Kalaupapa arrive à son terme… nous avons bon espoir d’aménager les lieux fin décembre, en vue, déjà d’occuper l’espace. Nous avons hâte de voir cette maison prendre vie, s’animer de rires, de rencontres, de repas, de joie… Et déjà, nous commençons à aménager les alentours afin que les jardins ajoutent à la sérénité des lieux.

Quand à la bibliothèque, si les finitions extérieures arrivent également à leur terme, nous recherchons les fonds nécessaires pour terminer l’étage (carreaux et électricité). En attendant, les enfants investissent le rez-de-chaussée et se l’approprient : que ce soit en semaine avec les maternelles et CI, ou le mercredi et samedi avec les enfants, notamment, du club les P’tits jardiniers.

Samedi 24 novembre 2018

Samedi 24 novembre, nous étions présents à la traditionnelle journée « Noël des arts », portée par le CIFC (Club International des Femmes de Cotonou). Le principe : permettre à des artistes et associations de vendre leurs oeuvres, qui acceptent en échange qu’un pourcentage de leur vente soit reversé au profit d’une association. Cela a été l’occasion pour nous de faire connaître nos confitures ! Au-delà, cela a été l’occasion de rencontres et d’échanges, qui nous tournent vers toujours plus d’ouverture !

Samedi 20 octobre 2018

Voilà maintenant deux semaines que je suis arrivé ici, au Bénin, avec Aude et Chloé qui sont des volontaires françaises elles aussi, notre coordinatrice Claire nous a devancés d’une semaine . Tout est bien différent. La température tropicale qui va de paire avec les fruits et légumes, l’hospitalité de la population locale qui semble, sans savoir, nous remercier d’apporter notre soutien à la Cité Damien de Molokaï.

Nous avons découvert les paysages, parfois magnifiques, parfois jonchés de détritus qu’offre ce pays plein de surprises. À mon arrivée à la Cité Damien il m’a semblé découvrir encore une nouvelle partie du pays, la faune y est plus qu’abondante, tous ces arbres semblent nous souhaiter eux aussi « bonne arrivée ».

Puis nous avons débutés ce pour quoi nous sommes venus, la préparation de l’école ainsi que les différentes activités dont nous sommes chacun responsables. Pour ma part ce sera l’atelier théâtre, l’imaginaire des enfants sera le cœur de ce projet.

À la rentrée les enfants sont arrivés parfois très joyeux de débuter les différents apprentissages, parfois très tristes de devoirs quitter leurs parents durant ces moments qu’ils passeront avec nous. Après une semaine chacun prend ses marques, petit à petit pour certains, et à grandes enjambées pour d’autres. Nous discernons chez chacun des enfants des capacités que nous allons exploiter de notre mieux afin de les faire évoluer tout au long de cette année.

Youen

Mercredi 17 octobre 2018

Nos petits écoliers, vêtus de leur chemise aux couleurs de la Cité Damien, ont fait leur rentrée lundi ! La plupart était ravi de franchir la porte de l’école, tandis que d’autres, plus inquiets, ont vite séché leurs larmes. Pour cette première année, nous avons opté pour un petit nombre d’enfants : d’une part pour leur offrir un accompagnement personnalisé, d’autre part pour nous laisser le temps de la mise en route. Tout en nous inscrivant dans le système scolaire béninois  (à noter que le père Noël y occupe une place importante !), nous essayons de mettre en place quelques éléments de la méthode Montessori pour répondre aux objectifs du programme.

Aujourd’hui, c’est une équipe pédagogique de quatre personnes qui assure l’encadrement du pôle pédagogique. Outre l’école, la bibliothèque, des ateliers peinture et théâtre, un club « Les p’tits jardiniers » et des cours de renforcement sont proposés aux enfants.

Lundi 1er octobre 2018

L’équipe au complet est désormais réunie pour une année de collaboration au service des enfants !

Dimanche 30 septembre 2018

L’équipe pédagogique au complet est arrivée et installée à la Cité Damien : Claire, Aude, Cloé et Youen assureront pendant un an la mise en place des activités pour les enfants ! Classe de maternelle, soutien scolaire, activités culturelles : les quinze prochains jours sont destinés à s’imprégner du projet éducatif, construire le projet pédagogique de l’année, s’imprégner du contexte, rencontrer les acteurs de la Cité Damien et aménager les lieux pour assurer la rentrée du 15 octobre !

Ce matin encore, nous avons été confirmés de l’attente importante des parents quand aux structures pouvant accueillir leurs enfants : besoin de garderie pour les touts-petits ou encore d’écoles qui proposent la restauration, pour les parents qui travaillent à Cotonou par exemple. Forts de nos infrastructures, nous nous réjouissons de donner vie et corps à ce lieu pour les enfants 🙂
En attendant, cette première soirée à Agonsoudja s’est cl ôturée par nos nouveaux arrivants par un jogging dans les champs alentours !

Mardi 18 septembre 2018

Nous avons accueilli aujourd’hui Célie, bibliothécaire, qui partagera notre quotidien plusieurs semaines. L’occasion pour elle de poursuivre le travail de classement des livres, de réfléchir avec nous au renforcement de notre fonds documentaire et à l’aménagement de l’espace. Nous avons un mois ! Le 15 octobre, nous ouvrirons en effet les portes aux maternelles et aux CI, nous démarrerons le soutien scolaire et notre bibliothèque sera ouverte à tous sur abonnement 🙂 D’ici là, les travaux de finition en tout genre sont en cours…
Côté potager, nous avons démarré notre AMAP, avec la proposition d’abonnements sur 5 mois. Un pari que nous comptons bien réussir. Ce d’autant plus que, côté production, le motoculteur est arrivé, le second forage effectué. Il nous reste à construire le château d’eau (avec des financements complémentaires à trouver) et installer notre système de goutte-à-goutte. Nous avançons pas-à-pas, mais la persévérance est toujours gagnante !

Samedi 1er septembre 2018

Grande journée aujourd’hui : nous avons réceptionné le conteneur ! Connaissant l’histoire et le trajet de ce conteneur, c’est avec beaucoup d’émotion que j’ai vu le camion passer notre portail. Et c’est avec beaucoup d’entrain et de curiosité que l’équipe de la Cité Damien l’a ensuite déchargé 🙂

Déchargement qui, faute de monte-charge, a nécessité toute l’ingéniosité (et la force) de chacun pour descendre le motoculteur ou encore les grandes caisses en bois qui nous serviront désormais à stocker du matériel.

Derrière chaque objet, ce sont des horizons qui s’ouvrent : les livres pour les enfants, en vue de la rentrée ; les tuyaux pour le goutte-à-goutte et le motoculteur pour faciliter le travail au niveau du potager ; les meubles pour donner une âme aux bâtiments ; les vélos pour mieux découvrir encore notre environnement et le faire découvrir à d’autres ensuite, etc.

Merci à tous ceux qui ont oeuvré pour l’envoi de ce conteneur, ils sont nombreux. Merci à tous les donateurs, tous ceux qui se sont mobilisés notamment pour réunir des livres pour les enfants. Merci aux Bricos du coeur qui nous ont fait don de matériel sanitaire et électrique en particulier : ce matériel nous est plus qu’utile à l’heure où nous sommes en train d’aménager la bibliothèque et la maison d’accueil. Merci aussi aux membres de l’association Centre Damien et à Maurice qui a géré la coordination en fin de parcours (et nous a trouvé un motoculteur) ! Merci enfin à Technopac qui a assuré l’emballage et le stockage du conteneur (le temps que nous soyons prêts…) : leur don et savoir-faire nous ont été plus que précieux.

Il nous reste maintenant à tout déballer, trier, dispatcher… Nous ne manquerons pas de vous envoyer des photos. Je sais déjà que la bibliothèque pourra s’égayer de meubles, de posters et de livres en vue de la rentrée !

Et quelques photos du jour, tout de même…

Mercredi 29 août 2018

Et l’eau jaillit !

Mardi 28 août 2018

19 h 30 : victoire, la couverture de la bibliothèque, après la pose des vitres, des couvre-joints, de la peinture et du faux-plafond de la mezzanine, est totalement posée ! Soulagement et joie ! Nous allons pouvoir entamer les dernières finitions pour un résultat dont nous apprécions déjà ce qu’il sera.

Par ailleurs, nous avons démarré hier les travaux de forage. L’objectif est de disposer d’une seconde ressource en eau, plus profonde, plus durable et qui, associée à un château d’eau, permettra de stocker l’eau en quantité plus importante afin de satisfaire nos besoins actuels en eau pour le potager et le jardin, et de tenir compte de la capacité maximale d’accueil à la Cité Damien d’ici quelques années. Grâce au soutien de la Fondation Lemarchand, nous avons pu démarrer les travaux et investir dans du matériel d’irrigation qui favorisera le goutte-à-goutte. A suivre donc !

Dimanche 26 août 2018 – Un mois pour équiper la bibliothèque en mobilier !

Août 2018 : nous avons ouvert les portes aux enfants pour un centre de vacances. De ce séjour nous retenons la joie des enfants, qui s’approprient un espace qui leur est dédié au coeur d’Agonsoudja, et l’attente forte des parents en  matière d’éducation. En effet, à l’issue des évaluations, nous avons constaté que les enfants de CE1 ne savent pas lire, ceux de CE2 se concentrent à déchiffrer, d’autres encore en CM1 ne parlent pas français… Nous comprenons mieux la question systématique des parents au moment des inscriptions :  « Quand aura lieu la rentrée ?  » Interpellés par cet état des lieux, tout en gardant le cap de notre intuition, nous avons décidé d’ouvrir nos portes à une classe de maternelle et une classe de CI (cours préparatoire au CP) à partir de la mi-octobre ; de proposer un accompagnement scolaire aux enfants du CP à la 5e ; et, bien entendu, d’organiser des activités culturelles autour de notre bibliothèque tout au long de l’année. Mais si nous avons le bâtiment, il nous faut le matériel !

Espoir, Amour, Prunelle, Jean de Dieu, Cristiano, Junior, Miracle, Herriote, Casimir, Koudous, Eugénie, Timaël, Exaucé, Merveille… Ces quelques prénoms parmi d’autres sont devenus pour nous des histoires. Et pour eux, nous souhaitons le meilleur ! C’est-à-dire autre chose qu’une natte et le sol pour apprendre à dessiner, écrire, lire…

=> Faire un don

Aidez-nous à leur offrir de bonnes conditions d’apprentissage : tables, chaises, placards, petites bibliothèques, meubles de rangement, coussins. Avec ce mobilier, nous pourrons aménager un espace  adapté à un travail scolaire, mais également au service de notre visée pédagogique.

Lancement de la commande : 1er septembre 2018 – Réception du mobilier : 5 octobre 2018

Samedi 18 aout 2018

Le spectacle des enfants est venu clôturer 3 semaines de centre de vacances à la Cité Damien. Des inscriptions, à l’appropriation des lieux par les enfants, jusqu’à la réalisation du spectacle : que d’émotions ! Deux ans de construction, de questions techniques, de gestion de coûts et de matériaux, de management des ouvriers, de persévérance… et voici que le bâtiment prend vie et s’habille de souvenirs.

Le spectacle a été l’aboutissement de trois semaines de travail : c’est court, très court…. Et pourtant, les enfants, grâce à leur équipe animatrice, ont réussi à proclamer un texte difficile en français, à défiler les scènes à base de décors qu’ils ont fabriqué, à apprendre des chants… Les parents étaient fiers de leurs enfants, si l’on en juge aux nombreux téléphones portables qui ont servi à immortaliser l’instant ! Merci à toute l’équipe qui s’est investie avant et pendant le séjour.

Pour nous, c’est donc un aboutissement et le démarrage d’une nouvelle étape. Voyant les touts petits repartir ce soir, j’avais hâte de les retrouver en octobre pour parcourir avec eux et l’équipe pédagogique à venir  notre bout de chemin ensemble.

Vendredi 17 août 2018

D’une semaine à une autre, la Cité change de visage. Des lieux prennent forme. On y rêve les instants qui pourront s’y vivre afin d’aménager l’espace de telle sorte que d’autres puissent se l’approprier.

Violaine, photographe, a capturé les différents corps de métiers en action. Tous concentrés sur leur travail, avec leurs personnalités : le carreleur qui chante, le maçon qui crie, celui qui est fatigué, le charpentier qui rit et fait rire, le poseur de pierre discret… Tous ont appris le métier depuis leur plus jeune âge, affrontant la difficile condition de l’apprenti avant de passer au statut d’ouvrier puis de chef reconnu. Filibert, que j’interpellais sur son t-Shirt : « Jeunes, construisons l’avenir », me partageait que son rêve à lui, c’est tout simplement : « Bien faire son travail, pour bien gagner sa vie, trouver une femme et construire sa petite famille ».

Véritables artisans amoureux de leur métier, qui, non sans notre regard vigilant quand aux finitions, donnent le meilleur d’eux-mêmes, avec les moyens dont ils disposent, pour obtenir un résultat suscitant l’admiration de nos visiteurs d’ici et d’ailleurs. Voilà notre réelle fierté : créer du beau pour les plus pauvres.

Hommage aux artisans de l’ombre.

Vendredi 27 juillet 2018

Les enfants alentours commencent déjà à venir chaque jour à la Cité Damien, ils tournent en rond, s’ennuient, et n’ont qu’une hâte, démarrer les activités !

Nous atteignons la centaine d’inscriptions. Mamans et enfants sont venus s’inscrire toute la semaine. Jéovani, Elimeleck, Exaucé, Jephthrée, Hérodiade, Herriot, Miracle, Merveille, Ange Marie, Ruffin et Ruffette…. Quelques prénoms parmi d’autres que nos volontaires français vont devoir retenir !

De mon côté, je suis impressionnée par la question systématique des parents : « Et à la rentrée, vous ouvrez l’école ? »… « Pas encore tout à fait. La bibliothèque ouvrira en octobre et proposera des activités tout au long de l’année. Nous proposerons également probablement quelque chose aux maternelles chaque matin. Mais une réunion d’information aura lieu en août pour vous informer… » Malgré le nombre important d’écoles présentes à Agonsoudja (une quinzaine), les parents sont très en attente d’un établissement où il y aura de la discipline et l’apprentissage des règles de bonne conduite ! Ils comptent donc sur nous ! Un challenge, car il s’agira de démontrer que la discipline peut passer par une pédagogie active. A suivre 🙂
Violaine continue, elle, de nous offrir de belles photos et images, en vue du documentaire qu’elle se prépare à réaliser. Les enfants sont toujours partants et à l’aise ! Cela nous promet un beau résultat 🙂
Quand aux lieux, ils s’apprêtent. Tout le monde est sur le qui vive. C’est une véritable transformation qui s’est amorcée. Quelques photos à venir dimanche….

Lundi 23 juillet 2018

 

On avance, on avance… les lieux se transforméent encore et toujours !

Samedi 20 juillet 2018

J-8 avant l’ouverture de la Cité Damien pour notre centre de vacances estival. Les enfants viennent s’inscrire, impatients de démarrer les activités. C’est aussi l’occasion d’échanger avec les parents, très en attente d’une structure éducative.

De notre côté, tout s’organise autour de cet événement : finitions des bâtiments, nettoyage du terrain, préparation de l’accueil des volontaires français, enregistrement des inscriptions des enfants… Tout le monde s’active (maçons, peintres, vitriers, carreleurs, charpentiers, menuisiers, poseurs de pierre, plombiers, électriciens), jusqu’à aller chercher dans le village les hommes désoeuvrés !

Notre équipe permanente s’est elle renforcée : Hubert est arrivé pour deux mois ; Sébastien, Judicaël et Edith, volontaires béninois envoyés par l’université d’Abomey Calavi, nous ont rejoints pour une année ; Thierry vient de passer son bac et restera avec nous pour un mois et demi. Objectif : développer le potager et participer à l’animation en août.

Enfin, après le départ de Jean, Violaine, en éclaireur, s’est installée à la Cité Damien. Sa mission : réaliser un reportage photo et vidéo sur la Cité Damien dans toutes ses dimensions. Nous avons hâte de voir le résultat et nous savons déjà que ses images et son regard nous apporteront beaucoup 🙂

Mercredi 4 juillet 2018

Un mois déjà que Marion nous a rejoints, suivi de Jean une semaine plus tard. Depuis, la Cité Damien s’est dotée de petites tables et bacs de livres pour la bibliothèque, d’un tipi et d’un pont de singe pour l’espace de jeu à l’air libre sous notre teckerai, sans compter tous les autres services rendus en parallèle, du potager au chantier. Nous sommes tous impressionnés par leur investissement, leur créativité, leurs talents de bricoleurs… Un mois passe trop vite ! Il y aurait encore fort à faire, mais tout ce qu’ils ont initié nous permet déjà de nous projeter et de rendre concret l’organisation de nos espaces pour les enfants. Un grand merci à eux !

Côté chantier, les travaux de finition se poursuivent. Il s’agit de coordonner les différents corps de métier pour que chacun puisse travailler dans les temps… et dans l’ordre. Et il y a toujours de petites finitions que l’on découvre au détours d’une visite de chantier : un bout de carrelage non posé ou un crépis mal fini dans un recoin du bâtiment, des bouchons de plomberie qui manquent par-ci par-là, des fils électriques à faire passer, etc. A croire que ça ne s’arrêtera jamais ! Et c’est aussi le moment du chantier où l’on espère que l’on a bien tout anticiper 🙂 Mais nous tenons le bon bout !

Vendredi 22 juin 2018

Quelques photos de cette fin de semaine…

Une tonnelle construite en deux jours, prête à accueillir des fruits de la passion, une paillote en voie de finition, le crépissage de la bibliothèque qui avance, une livraison de bouse de vache (une victoire, car, oui, ce n’est pas facile à trouver !) pour nourrir notre potager, du mobilier pour la bibliothèque qui s’étoffe… Une semaine bien remplie 🙂

PS : Amos va mieux, il a retrouvé ses pieds 🙂

Mercredi 20 juin 2018

Chronique de chantier…

Une équipe de maçons est très organisée. Chapeautée par le chef maçon, celui qui a décroché le contrat, on y trouve : les maîtres maçons, les maçons, puis les apprentis et les manœuvres. Chacun a son rôle et ses tâches – pas question d’y déroger ou de mélanger les genres… Et tout comme chez les charpentiers, on retrouve entre eux une vie d’équipe, des liens qui se tissent au fil des jours, comme une famille.

Parmi les apprentis, nous avons actuellement : Modeste, Achille, Roméo, Tranquillin, Romuald, Hyacinthe et Amos. Chacun avec sa personnalité. Parlons ce soir d’Amos ! Il porte bien son nom, avec son côté « romantique », sa tête dans les nuages, qui le fait réagir toujours à retardement, en décalage avec les réalités du chantier. Mais il est attentionné dans son apprentissage. Bref. Ce soir, alors qu’à 20 h j’entendais encore Romuald, comme à son habitude, chanter (ou plutôt crier) à tue tête depuis l’autre bout du terrain, je me rends sur le chantier voir ce qu’il s’y passe. Je découvre quatre d’entre eux encore en train de monter du sable pour demain matin… Je les renvoie donc du chantier : 1/ parce que la journée est finie et que le repos est mérité ; 2/ parce que le chantier ferme à 19 h au plus tard : travailler la nuit, sans lumière qui plus est, c’est dangereux.

Et voilà que nous attendons Amos. Je le vois finalement sortir de sa pénombre, péniblement, lentement…. Pourquoi ? J’apprends qu’Amos, hier, alors qu’il coulait la forme dallage des passages autour de la maison d’accueil, s’est adonné à cette activité pieds-nus dans le béton – malgré les recommandations des uns et des autres. Si bien que, inévitablement, depuis ce matin, il a mal aux pieds, chauffés, voir brûlés, par le béton…. Si la scène était comique, la réalité l’est moins. Reste plus qu’à l’enmener chez le médecin demain.

Mardi 19 juin 2018

Marion et Jean, deux volontaires envoyés par la Guilde, motivés par leur mission ! La première s’attèle à fabriquer du mobilier, coloré, pour la bibliothèque (bacs de livres, tables, bancs, etc.), ceci à base de récupération de bois ; le second a quant à lui démarré le nettoyage de l’aire de jeux qui sera située sous les tecks, en vue d’y construire une cabane, un tipi, un pont de singe… Prometteur ! Mais en attendant, il faut sarcler, couper, tronçonner… Ca n’arrête pas !

De mon côté, je continue de parcourir plusieurs kilomètres par jour en suivant les chantiers d’un bout à l’autre du terrain. A la bibliothèque, les maçons ont entamé les finitions, tandis que les autres corps de métier (plombier, électricien, menuisier, soudeur, carreleur, vitrier, peintre) passent au gré des besoins. A la maison d’accueil, les charpentiers arrivent au bout du faux-plafond, les maçons coulent les « chemins », et les paillotiers progressent sur la toiture de la paillote.

Au passage, il faut servir les uns et les autres au magasin de stockage, tout en limitant leurs demandes : « Je veux du ciment et des pointes…. » « Huumm, pour quoi faire ? » ; compter les 12 000 bottes de paille achetées pour la paillote ; vérifier que le ciment tombé à terre a été récupéré, que le crépissage est droit, ou encore que la forme dallage est à niveau… Bref, on ne cesse d’en apprendre tous les jours !

Mardi est par ailleurs le jour de la préparation des paniers bio, en vue de la livraison le lendemain (départ 6 h, pour une arrivée à Cotonou à 6 h 30, avant les bouchons !). Ma première livraison a toujours lieu chez Céline et Cyril, où m’attend désormais ma tasse de thé et un petit déj. 🙂 Hâte !

Samedi 16 juin 2018

Couverture de la charpente de la paillote en cours : une vrai travail de tissage !

Quand aux travaux, ça suit son rythme.

D’un côté, la bibliothèque. Une équipe de 9 maçons, dotés chacun de leur manoeuvre ou apprenti, s’attèle à leur spécialité : poser les niveaux, poser puis serrer les cadres,  dresser les poteaux et chaînages, poser les briques rouges, puis les claustras… Le mot d’ordre : des lignes droites et récupérer le ciment.